03/06/2012


Armel le Cléac'h - Banque Populaire sur le podium de l’Europa Warm’Up, belle preuve de combativité du skipper

Le Mono 60’ Banque Populaire termine 3e à la Rochelle et 3e de l’Europa Warm Up. Pour son skipper, c’est le prix de la combativité. Depuis quatre jours, Armel Le Cléac’h bataillait avec son hook* de grand-voile défaillant.

Privé de grand-voile pendant une bonne partie de la journée d’hier, il ne s’est pas contenté de régler le problème. Il a repris la course en main et réussi à gagner une place la nuit dernière au détriment de Cheminées Poujoulat… Armel a coupé la ligne d’arrivée ce dimanche après-midi à 15 h 11 min 15 s derrière Macif (2e) et PRB, vainqueur de l’épreuve. 

« Je suis content de finir comme ça après les petites galères que j’ai vécues dans cette deuxième étape », déclarait un Armel passablement fatigué à son arrivée à la Rochelle. « Je suis passé par toutes les émotions. Hier, il pleuvait des cordes, je n’arrivais pas à hisser la grand-voile, pendant plusieurs heures, je me suis demandé si je pourrais continuer. Mais je me suis accroché, avec toute l’équipe technique derrière moi, pour trouver des solutions. C’était important d’aller jusqu’au bout et à la fin, il y a en plus une récompense ! » 

« Je m’endormais à la barre » 

24 heures après avoir passé les Açores en tête, dans le long bord de portant sportif en direction du Fastnet, la commande du hook de grand-voile de Banque Populaire a cassé. Ce petit souci technique va empoisonner la vie d’Armel pratiquement jusqu’à l’arrivée. « Je crois que je maitrise bien le hissé de grand-voile maintenant, s’amuse Armel. J’ai dû le faire une bonne vingtaine de fois pendant la course ! » Hier, finalement, avec l’aide de son équipe technique, une solution est trouvée. Armel recouvre alors son énergie habituelle. « J’ai vu que Bernard (nldr : Stamm) n’allait pas vite, alors j’ai mis le spi et j’ai attaqué. J’ai joué le jeu à fond. Il y avait pas mal de cargos et de pêcheurs du côté d’Ouessant, à la fin, je m’endormais à la barre, comme en Figaro. » 

« On était là pour ça » 

« Si je n’avais pas cassé ces petites choses- là, ça me serait arrivé pendant le Vendée Globe. C’était bien de vivre tout cela en course, grandeur nature. J’ai sorti la caisse à outil, pris du temps pour réfléchir, essayé de trouver des solutions …on était aussi là pour ça. » 

Depuis le convoyage de Port La Forêt jusqu’à l’arrivée de la deuxième étape de l’Europa Warm’Up, Armel et son monocoque ont réalisé 4600 milles en navigation et c’est l’ensemble de cette expérience qui a été enrichissante. « Nous avons tout vécu, toutes les allures, toutes les configurations de voile, de la brise au près et au portant, de la mer, le bateau qui tape. On a vraiment fait le tour du bateau. Je m’y sens bien dessus et je suis rassuré sur son comportement. Au final, le bateau est pas mal au point, nous n’aurons qu’à régler quelques petits détails. » 

La suite… 

L’Europa Warm’Up n’est pas terminée et il y aura encore des runs de vitesse à disputer le week-end prochain à la Rochelle. Entre temps, Armel va rentrer chez lui pour se reposer. Le bateau sera ensuite convoyé à Lorient où des sorties sont programmées jusqu’au 7 juillet pour essayer le nouveau jeu de voiles (celui du Vendée Globe). A suivre, un stage de trois jours à Port La Forêt avant que le bateau n’entre en chantier d’été (le 15 juillet) pendant 3 semaines. Armel participera de son côté à deux étapes du Tour de France à la Voile. Puis, ce sera des vacances en famille bien méritées… 

*hook : le crochet qui permet de maintenir la voile hissée en tête de mât 

Détails chiffrés de la deuxième étape du Mono 60' Banque Populaire :
Le temps de course : 7j 22h 11min 15sec
Vitesse moyenne : 12,15 nœuds
Vitesse sur le fond : 13,29 nœuds
Distance parcourue : 2.527 milles nautiques 

La course d’Armel 

Dans cette deuxième étape de 2300 milles en solitaire, Armel a toujours été dans le match. Dans le groupe des leaders dès l’entame à Cascais, il prend les devants le 29 mai au petit matin et enroule en tête la ‘marque’ de l’île de Santa Maria aux Acores. Quelques heures plus tard, il cède pourtant les commandes à Vincent Riou, auteur d’un superbe coup dans l’archipel portugais lui permettant au final de rafler doublement la mise (victoire à la Rochelle et au classement général). Le 31 mai, la commande du hook de grand-voile casse à la sortie d’un empannage. Autre fait de course : la perte du petit gennaker dans ce même bord de portant. Ces deux contretemps vont logiquement faire perdre du terrain à Armel qui se retrouve au Fastnet en 4e position, jusqu’à la nuit dernière, où il parvient à doubler Cheminées Poujoulat le long des côtes françaises. 

Classement de la deuxième étape :
1. PRB / Vincent Riou (FRA) - Temps de course : 7j 18h 22mn 50s
2. MACIF / François Gabart (FRA) - 7j 19h 33mn 58s
3. Banque Populaire / Armel Le Cleac’h (FRA) - 7j 22h 11min 15sec
4. Cheminées Poujoulat / Bernard Stamm - 8j 00h 16mn 17s
5. Acciona 100% EcoPowered / Javier Sansó - Encore en course
Virbac-Paprec 3 / Jean-Pierre Dick (FRA) - Abandon
Groupe Bel / Kito de Pavant (FRA) - Abandon 

Rappel classement de la première étape :
1. Virbac-Paprec 3 / Jean-Pierre Dick (FRA)
2. MACIF / François Gabart (FRA)
3. PRB / Vincent Riou (FRA)
4. Banque Populaire / Armel Le Cleac’h (FRA)
5. Cheminées Poujoulat / Bernard Stamm
6. Groupe Bel / Kito de Pavant
7. Acciona 100% EcoPowered / Javier Sansó 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter