16/07/2012


Arnaud Boissière - Arnaud Boissières au départ de la Transat Québec – St Malo

Toujours friand de navigation au large, Arnaud Boissières prendra pour la première fois le départ de la Transat Québec – St Malo le dimanche 22 juillet.

Le skipper d’AKENA Vérandas embarquera à bord du 40’ Groupe Picoty, skippé par le tandem Jacques Fournier / Jean-Christophe Caso, pour une traversée de 2900 milles entre Québec et la cité corsaire. Pour Arnaud, cette « course mythique en équipage » est positive pour plusieurs raisons.  

En sus de renouer, à 110 jours du départ de son second Vendée Globe avec la compétition, cette transatlantique offre à Cali l’opportunité d’additionner des milles à son compteur et d’évoluer sur un voilier différent du sien, une situation qu’il juge particulièrement intéressante : « C’est une transat supplémentaire et l’occasion pour moi de me retrouver en configuration course pendant plusieurs jours, de se mettre un peu la pression. Il n’y a pas mieux que de multiplier les supports de navigation. C’est très enrichissant car ça permet de confronter son expérience à celle d’autres navigateurs.» Ajoutons que pour le skipper d’AKENA Vérandas, cette épreuve intervient à un moment opportun, puisque son monocoque noir et vert a été démonté et confié à son staff technique. A pied d’œuvre pendant trois semaines, ce dernier a pour mission d’examiner à la loupe les pièces sensibles du bateau et d’effectuer les modifications nécessaires à l’optimisation du 60’ pour le tour du monde. Arnaud a donc choisi d’utiliser à bon escient cette coupure en navigant, un choix parfaitement légitime et rationnel qui va permettre à l’Arcachonnais de s’ouvrir à autre chose avant la déferlante à venir dans les prochains mois. 

Arnaud Boissières :

« Je suis très content de prendre le départ de la Transat Québec St-Malo à bord du 40’ « Groupe Picoty » car c’est une course mythique en équipage, et qui plus est, je ne l’ai jamais faite. Jacques (Fournier) et JC (Jean-Christophe Caso) connaissent bien le bateau. Je ne suis pas inquiet, je les connais bien et je sais que ça va bien se passer. Pour moi c’est une transat supplémentaire et l’occasion de me retrouver en configuration course pendant plusieurs jours, de se mettre un peu la pression. Il n’y a pas mieux que de multiplier les supports de navigation. C’est très enrichissant car ça permet entre autres de confronter son expérience à celle d’autres navigateurs. J’ai amené mon logiciel de navigation pour faire les routages comme sur mon bateau. Le 60’ AKENA Vérandas vient d’être démonté et est désormais entre les mains de main de mon équipe technique pour une dernière révision avant le départ du Vendée Globe. J’ai pleinement confiance en mes gars et c’est réciproque. Du coup, ils me laissent partir et moi je pars confiant et serein. » 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter