28/07/2009


Armel Tripon - « Cette étape s´annonce passionnante »

A l´avant-veille du départ- et après avoir signé un joli résultat dans le Prologue Suzuki ce mardi (10e) - le skipper de Gedimat fait le point sur la météo de la première étape entre Lorient et La Corogne.

Une première manche qui s´annonce particulièrement intéressante... 

« La météo ? Et bien pour résumer ce sera tout sauf un `tout-droit´ sans intérêt, mais au contraire une succession de changements de rythmes. Elle va être intéressante, ça c´est certain ! » plus qu´enthousiaste Armel Tripon, à 48 heures du départ de sa sixième Solitaire du Figaro, quarantième du nom. Et en effet, il va y avoir du jeu, comme disent les marins, dans le golfe de Gascogne et à l´atterrissage sur les côtes espagnoles, quand il faudra gagner le droit d´embrasser du regard la Tour d´Hercule - un des plus vieux phares du monde - et pénétrer dans la ria de La Corogne où sera jugée l´arrivée, après cette première manche de 345 milles qui ne devrait pas s´achever avant la nuit de samedi à dimanche. 

Vent faible, puis fort... puis faible ? 

Car voilà, « le vent sera probablement faible durant les 36 premières heures de course », explique le skipper de Gedimat. « Nous partons sous un régime anticyclonique et la première nuit (de jeudi à vendredi, ndr) risque d´être particulièrement délicate à négocier. Il faudra être patient, ne pas s´énerver et jouer les coups qui se présenteront ». Optionner vers l´ouest pour tenter d´aller chercher une bascule de vent, ou bien faire du gain vers le sud ? Ce sera l´une des questions importantes de ce début de course. 

« C´est une situation assez classique du mois d´août, avec la négociation de cette dorsale anticyclonique », précise Armel Tripon, « mais ensuite il y aura un passage de front, avec des vents pouvant monter jusqu´à 25 noeuds et plus dans les rafales. Ce passage de front sera suivi d´un nouveau changement d´orientation du vent, en espérant que celui-ci tienne jusqu´à l´arrivée à La Corogne, ce qui n´est pas encore garanti à 100% ». Conclusion : « le timing des virements de bords sera déterminant pour négocier au mieux les deux phénomènes météo. Il est clair que cette première étape, pourtant courte, peut potentiellement générer des écarts importants entre les bateaux. » 

Dans le vif du sujet dès l´entame, donc... Ce n´est pas pour déplaire au skipper de Gedimat : « honnêtement, je préfère ça à une course de vitesse sans grand intérêt. Il va y avoir de la stratégie à faire et ça me plait bien ! » 

Prologue : Gedimat 10e 

Aujourd´hui mardi avait lieu le traditionnel Prologue Suzuki. Celui-ci ne compte pas pour le classement général, mais il permet de vérifier une dernière fois si tout fonctionne à bord des bateaux... et aussi d´offrir un joli spectacle à la ville de Lorient qui accueille le départ de cette 40e édition. C´est Jérémie Beyou qui s´est offert la victoire devant Fred Duthil et Nicolas Bérenger, mais Armel Tripon n´a pas démérité, loin de là en prenant une belle 10ème place.

Tout bon pour le moral à 48h du grand départ. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter