03/11/2010


Servane Escoffier - « Anticiper un maximum »

Elle savait que cette Route du Rhum-La Banque Postale à la barre de son vieux «pépère», comme elle l'appelle, ne serait pas une sinécure. Depuis dimanche 13h02, Servane Escoffier, sur Saint-Malo 2015, fait ...

... son petit bonhomme de chemin, bien loin de ses camardes de jeu puisqu'elle pointe ce mercredi à 714 milles de Groupama 3 mais avec le sourire comme toujours… 

Un peu de répit enfin… 

Les premiers jours de course n'ont pas été de tout repos pour la Malouine qui redoutait par-dessus tout les longues heures de navigation au près. Elle a été servie. En retard par rapport aux concurrents de sa classe, le passage de Cap Finisterre n'aura pas été une mince affaire. 15 à 25 nœuds de vent dans le Golfe de Gascogne au près serré, une allure fatigante et désagréable notamment à bord d'un catamaran. Il lui aura fallu finalement deux virements de bords avant de s'extirper des côtes espagnoles et aborder l'Anticyclone des Açores. Servane a fait le choix de le passer par l'est et navigue à nouveau au portant de quoi redonner le sourire à la demoiselle : « ça y est, je suis au portant, ça fait vraiment du bien après une bonne dose de près ! La nuit s'est plutôt bien passée, je suis un peu seule au monde, je n'ai pas de bateau autour de moi, mais je veille aux cargos. Je retrouve enfin un peu de soleil, c'est agréable de naviguer dans ces conditions. » 

Lentement mais sûrement 

Saint-Malo 2015 et sa navigatrice ont quasiment le même âge, et si le catamaran est l'un des précurseurs des géants océaniques, ce n'est pas pour rien : « Il tient la route… Je n'ai pas de problème à déplorer, c'est génial. Je savais que je pouvais lui faire confiance. J'ai juste eu une petite frayeur hier car la drisse de gennaker est passée derrière la grande voile. La moindre manœuvre est compliquée à réaliser, mais j'essaye de m'économiser. Sinon ce ne serait pas gérable. J'anticipe au début de chaque journée ce que je vais avoir à faire pour ne pas me mettre dans le rouge » indiquait Servane Escoffier ce matin à la vacation. 

Christophe Lebas, routeur de Servane Escoffier sur La Route du Rhum-La Banque Postale :

« Nous avons clairement choisi la route la plus adaptée au bateau. Elle touche moins de vent que les autres mais, ça va aussi lui permettre de reprendre un peu de force après un passage de Cap Finisterre qui a été assez éprouvant. Servane a eu un peu le mal de mer pendant sa traversée du Golfe de Gascogne, comme ça nous arrive à tous mais là, je sens bien qu'elle est repartie sur un bon rythme. Elle ne devrait pas tarder à empanner et continuer ainsi à glisser dans le Sud-Sud-Ouest. L'objectif maintenant est de se sortir au plus vite de l'anticyclone et d'allonger un peu la foulée. Quelques milles grappillés sur les copains, ça fait toujours du bien au moral ! » 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter