18/11/2007


Victorien Erussard - Champagne pour Laiterie de Saint-Malo

Laiterie de Saint-Malo navigue dans l'hémisphère Sud. Maintenant de l'autre côté de l'Equateur, Fred et Victorien s'appliquent à faire marcher leur trimaran. Objectif : arriver mardi soir au plus tard.

Laiterie de Saint-Malo vient de passer la ligne imaginaire en fin d'après-midi. Un changement d'hémisphère qui n'a pas provoqué d'euphorie particulière à bord du trimaran malouin. Victorien Erussard et Fred Dahirel comptabilisent six passages de l'Equateur à eux deux.
« C'est la première fois que je le passe à la voile, reconnaît Victorien. Mais cela va être mon troisième passage. Les deux premières fois c'était à bord d'un paquebot. Le commandant du « Diamant » nous avait organisé une belle cérémonie. Nous avons été une centaine, enduits de chocolat, de farine et d'oeufs, à être intronisés par le pacha déguisé en Poséidon. En tant qu'élève officier j'ai eu le droit à un régime de faveur. J'ai passé 24 heures en couche culotte à la passerelle ! »
Seul différence par rapport à un autre jour de course, le passage de l'Equateur a été l'occasion d'ouvrir la bouteille de Champagne embarquée pour l'occasion. 

Pour le moment, les deux marins gardent la tête dans les réglages. « La brise est revenue et nous marchons à 12 noeuds au près. On s'applique à serrer le vent au mieux, pour éviter de nous faire décaler dans l'Ouest. Depuis la nuit dernière nous perdons du terrain sur Franck-Yves Escoffier. Nous avons passé la nuit à tirer des bords, et notre petite dérive ne nous facilite pas la tâche dans ce type de conditions. Mais dès ce soir on devrait pouvoir accélérer. Nous allons faire tout notre possible pour arriver mardi soir au plus tard. Rémy Gizard, le PDG de la Laiterie de Saint-Malo repart de Bahia mercredi matin et nous avons à coeur d'arriver à temps pour le saluer. » 

La fin de cette traversée de l'Atlantique approche, et même si l'heure n'est pas encore au bilan, Victorien ne peut s'empêcher de tirer quelques conclusions. « Ce qui nous a fait le plus plaisir c'est notre belle remontée et surtout notre capacité à nous reconcentrer et à revenir alors que nous venions de nous faire distancer de plus de 200 milles ! Au final cela ce sera joué à rien. Il nous aura manqué un Code 0 pour gérer les phases de transition et glisser dans le petit temps. »
Quand à Fred, enfin de « retour sur la pelouse » le moral est beau fixe. Il a retrouvé toute sa gouaille et son esprit parfois un brin taquin ...
« On me dit que Crêpes Whaou ! va gagner. Mais alors là, j'ai rien compris !!! Je croyais qu'il courrait contre les IMOCA !!! Oh vache, alors là, il nous a mystifié le Franck-Yves. On le calculait plus lui. Il avait écrit qu'il jouait plus avec nous. P... con, il nous a bien rusé le filou !! » 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter