03/03/2015


Bernars Stamm / Jean le Cam - Les adieux au Sud

C’était l’événement attendu depuis le passage du cap Horn il y a une semaine. Bernard Stamm et Jean Le Cam ont enfin remis du Nord dans leur route et surtout quitté les mers du Sud après un long mois de navigation chahutés par sa longue houle et sous ses températures très hivernales.

Depuis quelques heures, les marins de Cheminées Poujoulat goûtent à un retour progressif de la chaleur et poursuivent leur remontée en ouvreurs dans l’Atlantique. 

DR 

L’Atlantique et le Nord se méritent et Bernard Stamm et Jean Le Cam l’ont une fois encore démontré. Ainsi n’ont-ils pas mis directement le cap sur le chemin du retour une fois croisé le cap Horn puis les Malouines. Loin de là ! La faute à une zone anticyclonique installée sur les côtes argentines les obligeant à faire une trajectoire à l’Est pendant plusieurs jours. Mais ce contournement imposé est désormais dans leur sillage et les hommes de Cheminées Poujoulat ont enfin gagné leur ticket pour des latitudes meilleures. Place maintenant à des conditions de navigations plus « printanières » qui font forcément du bien au moral. Ils peuvent enfin dire qu’ils sont sortis des mers du Sud et cette nouvelle réjouissait le skipper suisse ce midi : « Nous avons retrouvé un peu de chaleur et ça fait du bien. Il fait beau, c’est un peu nuageux mais la mer est plutôt plate. Nous avons quitté la grande houle des mers du Sud. Après une aussi longue période passée à progresser à des vitesses élevées, le bateau est fatigué. Pour lui comme pour nous, cette accalmie fait du bien. » 

Bientôt la douche ! 

Changement de décor donc sur l’Atlantique alors que Cheminées Poujoulat se trouve désormais au large des côtes brésiliennes. « Le vent est entrain de se renforcer un peu. Nous avons entre 17 et 18 nœuds de vent d’est/sud est, confiait Bernard Stamm. Nous nous attendons à ce que ça monte encore un peu et à ce que ça reste plus ou moins dans la même direction. Ensuite, ce sera parti pour la foire au petit temps. Nous aurons une transition à passer dans deux jours et c’est sûr que ce sera un peu n’importe quoi ! » Mais en attendant d’aborder cette phase incarnée par un affaiblissement du vent, la perspective de retrouver une route « normale » et de voir se profiler assez nettement la promesse d’une bonne douche sur le pont faisait plaisir au marin : « Le Nord c’est bien ! C’est agréable de pouvoir avoir l’impression d’aller là où on doit aller. C’est bientôt l’heure de la douche ! Nous n’y sommes pas encore mais ça approche à grands pas. Nous avons déjà enlevé des couches, ce qui ne nous était pas arrivé depuis très très longtemps. Mais il ne faut pas croire que parce que nous sommes sortis des mers du Sud, nous avons retrouvé le grand confort. C’est quand même beaucoup plus penché que ces dernières semaines… » 

Boucle longitudinale 

Partis depuis 62 jours de Barcelone, les leaders sont passés aujourd’hui sous la barre des 5.000 milles d’ici à l’arrivée en Catalogne. Et simple coïncidence, cette journée de mardi est également marquée par le fait que Bernard Stamm et Jean Le Cam viennent de croiser la trace laissée par leur descente dans le Sud sur la cartographie, bouclant symboliquement une première boucle : « C’est un peu anecdotique en ce qui nous concerne. Nous ne le savions même pas ! Pour nous, le tour du monde ne s’arrête pas là, il s’achève à Barcelone. Mais maintenant on sait qu’on a bouclé le tour du monde en longitude. Le reste c’est du bonus ! » Et le bonus devrait se prolonger encore une vingtaine de jours… 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter