01/03/2012


Franck Cammas - Etape 4 : Sanya - Auckland - Jour 11 - Pause temporaire

Les alizés d'Est diminuent progressivement et les masses nuageuses refont leur apparition, perturbant le vent qui alterne entre rafales et molles et rend difficile le choix de voilure car les phénomènes sont brefs.

Premier à subir ces désagréments, Groupama 4 a concédé quelques milles à ses concurrents mais toute la flotte devrait être rapidement soumise au même régime. 

« Nous étions depuis deux jours dans un vent de travers qui nous a fait aller vite, mais c'était très humide sur le pont au point d'avoir du mal à voir l'étrave ! Depuis quelques heures, nous sommes entrés dans un temps à grains avec des phases de brise mollissante : on ne sait pas trop comment choisir la bonne toile et il y a de la manœuvre dans l'air… Ce n'est pas encore le Pot au Noir qui est plutôt vers le 3° Sud, juste une zone où les alizés sont plus faibles et les grains se développent plus. Il y a un gros changement depuis une heure puisque nous n'avançons plus qu'à dix nœuds ! Il est impossible d'anticiper de tels phénomènes : ce sont des nuages qui traversent notre route avec certains grains forts à plus de trente nœuds et d'autres à moins de dix nœuds. De toutes façons, il faut aller tout droit en ce moment : on ne peut pas les éviter et il risque d'y avoir des accordéons entre les bateaux selon la masse nuageuse. » 

Vanuatu ou Salomon ? 

Il n'y a pas péril en la demeure puisque Groupama 4 conserve sa position en pointe avec 75 milles sur son poursuivant direct américain et 90 milles sur les Espagnols, qui ont réussi à diminuer à 200 milles l'écart latéral Est-Ouest. A 4° Nord, Franck Cammas et ses hommes devraient franchir l'équateur dès vendredi matin (heure française). Contrairement à l'Atlantique où il se situe entre le 8° et le 3°N, le Pot au Noir Pacifique est plutôt aux alentours du 3°-7°S, c'est à dire juste avant le passage dans les îles mélanésiennes. Pour l'instant, tous les navigateurs semblent viser le passage entre l'archipel des Salomon et les Vanuatu, les plus sous le vent de la flotte (Telefonica, Camper, Sanya) étant même limites pour le déborder sans devoir lofer franchement. Le placement de Groupama 4 est donc plus favorable puisqu'il conserve de la marge pour parer San Cristobal. 

« Je pense que toute la flotte converge vers le même point ce que laisse entendre la route plus lofée de Telefonica pour passer à l'Est de l'île de San Cristobal (Est de l'archipel Salomon) : on devrait tous passer le Pot au Noir dans la même zone. Notre placement au vent de la flotte nous permet de faire un peu ce que l'on veut, c'est à dire passer entre les îles Vanuatu, voire à l'Est de cet archipel : nous pouvons abattre ou lofer, changer notre cap en fonction du vent que nous allons avoir. Pour l'instant, nous attendons de voir car la route après le Pot au Noir est encore floue selon les fichiers météo : il faudra patienter jusqu'à demain vendredi. » 

Contrôler la flotte 

S'il n'y a donc pas de grands choix stratégiques à prendre ces prochaines heures puisque le vent est encore de travers (secteur Est), il peut y avoir des inflexions de trajectoires indiquant la volonté du navigateur de viser tel ou tel point de passage névralgique entre les îles. Les conditions plus maniables que subissent les équipages leur permettent de souffler un peu après deux jours particulièrement engagés. L'occasion aussi de réparer pour Abu Dhabi et Camper qui ne semblent plus handicapés par leurs avaries techniques (dérive-safran, génois J2). Mais si cette pause météorologique est bien venue, il n'en reste pas moins qu'il faut rester très vigilant dans ce temps perturbé qui peut provoquer un regroupement général avant d'aborder les archipels… 

« Les conditions de vie sont nettement plus confortables parce que ces deux derniers jours étaient brutaux, mais on commence à subir les grosses chaleurs de l'équateur. Il y a eu des petits bobos à bord, mais rien de grave. Ce sont des allures violentes et nous sommes désormais sortis du plus gros. Et il n'y a pas de problèmes techniques sur Groupama 4 et nous ferons un check-up complet demain matin. On va repasser pour la troisième fois la ligne de changement d'hémisphère et j'espère que cela se déroulera mieux que les fois précédentes ! En tout cas, les nuits seront plus courtes et ce sera l'été austral… » 

Position des concurrents de la Volvo Ocean Race sur la quatrième étape Sanya - Auckland à 1300 UTC (14h00 heure française) le 01-03-2012 :
1. Groupama 4 à 2645,2 milles de l'arrivée
2. Puma - à 76,1 milles du premier
3. Telefonica - à 90,3 milles du premier
4. Abu Dhabi Ocean Racing - à 99,9 milles du premier
5. Camper - à 115,6 milles du premier
6. Team Sanya - à 165,6 milles du premier 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter