26/04/2012


Erwan Tabarly, Eric Péron - Transat AG2R La Mondiale, la bonne opération de Nacarat

Cette nuit, à la faveur d’un front bien négocié, Erwan Tabarly et Eric Péron ont creusé l’écart avec leurs poursuivants et conforté leur place de leader.

Heureux et surtout satisfaits de leur début de course, les skippers de Nacarat racontent leurs dernières 24 heures. 

Une météo pénible 

« Nous étions au près dans la brise pendant toute la journée d’hier. Ca mouillait un peu, surtout qu’il y avait entre 25 et 35 nœuds de vent… Ça a duré un temps fou ! A force on s’y habitue un peu mais l’humidité n’est franchement pas agréable. Quand on remet le ciré à chaque fin de sieste, la veste est à moitié trempée, les manches sont un peu mouillées, il faut absolument mettre la capuche à chaque fois que l’on barre à cause des embruns… Pendant un quart ou deux ça va, mais au bout d’un moment c’est pénible ! » 

Course avec le vent 

« Nous avons navigué avec Cercle Vert toute la journée, à essayer de grapiller le moindre mètre. Quand le front est passé dans la soirée, le vent est monté à environ 35 nœuds et a basculé en Nord-Ouest. Là, on a décidé de mettre le spi et de l’accompagner. En clair, sous spi, nous n’avons pas cherché à lofer, on a plutôt eu tendance à tirer la barre pour accompagner le vent et je pense que c’est là qu’on a creusé l’écart. » 

Beaucoup de manœuvres 

« Le front est parti dans la soirée, on a pas mal changé de voile, entre le spi et le génois : du spi de temps en temps, un peu de génois lorsque c’est trop serré. Maintenant le vent est tombé, nous avons entre 8 et 11 nœuds, on est de nouveau sous génois au frais. Il y a encore une grosse houle mais elle est de trois quart arrière donc ce n’est pas gênant, il n’y a quasiment plus de clapot, le bateau ne tape plus du tout. Maintenant on est en mode glisse, c’est super agréable ! » 

La suite des événements 

« On surveille Sépalumic et Banque Populaire qui ne sont pas trop loin. Ça peut aller vite, ils sont environ 15 milles à l’est, ce n’est pas un gros décalage mais ça suffit pour ne pas avoir le même vent. On va rester encore sous génois puis le vent va adonner, on devrait envoyer le spi en milieu d’après-midi. Jusqu’à Madère ça reste un peu mou, ensuite on va devoir gérer le dévent au passage de l’île. Après ce sera spi jusqu’à La Palma avec un peu d’air entre Madère et La Palma. » 

Rester devant 

« L’ambiance est super bonne, on est très content, on a bien creusé l’écart ! Nous sommes aux avant-postes depuis le départ de Concarneau, on se dit que le duo fonctionne plutôt bien ! C’est plaisant d’être devant, on va faire en sorte d’y être le plus longtemps possible ! » 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter