12/05/2012


Erwan Tabarly, Eric Péron - Transat AG2R La Mondiale - Nacarat à 24 heures de l’arrivée

Deuxièmes à 247 milles de l’arrivée, Erwan Tabarly et Eric Péron attaquent la dernière ligne droite vers St Barthélémy. Concentrés, les deux skippers de Nacarat ne lâchent rien pour essayer de rattraper le ...

... leader Cercle Vert et empêcher les assauts de leurs poursuivants. Et pensent à l’accueil extraordinaire qui les attend à l’arrivée… 

« Tout va bien à bord de Nacarat », expliquait Erwan cet après-midi, « le moral est bon, on arrive dans 24 heures, tout va bien ! ». Il faut dire que Nacarat, sans cesse aux avant-postes depuis le départ de Concarneau le 21 avril, a animé la course de très belle manière avec le duo de Cercle Vert. A la veille de leur arrivée à St Barth, Erwan et Eric le reconnaissent, il va être très difficile de reprendre sa place au leader, « Il a de grandes chances de croiser 20 milles devant nous. Pour le rattraper, il faudrait que nous avancions un nœud plus vite que lui pendant 24 heures… Sauf grain qui le bloquerait pendant 4h, ça paraît impossible de les battre à la régulière, sans être défaitistes. » 

Et du côté de leurs poursuivants ? « Nous sommes un peu isolés entre deux groupes, Cercle Vert et nos poursuivants, nous faisons attention à ce qu’ils restent bien derrière jusqu’à l’arrivée ! Franchement nous ne nous faisons pas trop de souci, mais nous les surveillons tout de même. Nous gardons notamment un œil sur Banque Populaire qui a peut-être un petit décalage au vent. » 

La fatigue commence à se faire sentir mais elle est tout à fait supportable. L’effet Transat en double ? « Sans doute. Nous pouvons nous relayer, c’est l’avantage. Nous avons notre rythme, nous ne sommes pas trop fatigués, même si pour les quarts de nuit on met un peu plus de temps à sortir de la couchette. Cette Transat n’aura pas été trop fatigante, les conditions sont maniables donc on peut dormir tranquillement, nous n’avons pas eu des conditions difficiles comme sur la Transat Bénodet-Martinique l’année dernière. » 

Côté météo, c’est déjà ambiance tropicale pour Erwan et Eric ! « Nous sommes vent arrière avec 18/20 nœuds, mais le vent est très lourd. Il n’y a pas de soleil, il fait humide, ce n’est pas très agréable. Je barre avec mon pantalon de ciré… Quand il n’y a pas beaucoup de soleil, on peut être en tee-shirt ou torse nu mais dès que le soleil fait son apparition il faut remettre les manches longues. Ca transpire ici ! » 

Et l’arrivée, ils y pensent ? « Evidemment on y pense ! C’est toujours extraordinaire une arrivée à St Barthélémy, il y a énormément de monde sur l’eau mais aussi à quai pour nous accueillir, on passe tout de suite dans une ambiance festive. L’arrivée à St Barth est toujours un grand moment, on s’attend à vivre un moment intense. » Au dernier routage, Erwan estime leur heure d’arrivée dimanche entre 12h et 14h heure de St Barth (18h/20h en France), « parfait pour le déjeuner ! » 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter