14/05/2012


Erwan Tabarly, Eric Péron - Transat AG2R La Mondiale - « Deuxième sur une Transat, c’est génial ! »

Le jour d’après. Après 22 jours de mer. Après les retrouvailles. Après la fête. Après une nuit de plus de 2h, dans un vrai lit qui plus est. Aujourd’hui Erwan et Eric savourent leur retour à terre et répondent ...

... aux interviews avant d’aller profiter de l’une des plages paradisiaques de St Barth. Erwan revient pour nous sur cette Transat qui s’achève. 

Ne le cachons pas, en compétiteur qu’il est, Erwan est un peu déçu de sa deuxième place. Le duo était venu pour gagner. Après avoir mené la course et viré La Palma en tête (marque de parcours obligatoire aux Canaries), ils ont choisi d’attaquer en s’éloignant de la bordure d’anticyclone. Finalement le choix ne s’est pas avéré payant mais il n’y aucun regret du côté des skippers de Nacarat. « Je suis partagé, tout de même un peu déçu. Il faut dire que je suis abonné aux deuxièmes places ! Quand nous étions avec Cercle Vert, au moment de faire un choix, nous sommes allés chercher du vent dans le sud, dans le but d’attaquer plutôt que de contrôler la course. L’idée était vraiment d’attaquer, si nous avions voulu contrôler, nous serions restés aux côtés de Cercle Vert. Nous avons joué l’option à fond, nous étions dans l’esprit de faire notre course. Nous avons fait ce qui nous semblait être le meilleur choix. Ça ne s’est pas avéré payant, je suis donc assez déçu à ce niveau-là parce qu’il ne manquait pas grand-chose pour gagner. » 

Déçu certes, mais une deuxième place sur une Transat, c’est tout de même un très joli résultat ! « Deuxième sur une Transat c’est génial ! C’est mon meilleur résultat sur une Transat AG2R, lors de mes 5 participations précédentes, je n’avais pas réussi à monter sur le podium. En plus ça s’est très bien déroulé avec Eric, le duo a bien fonctionné, le bilan est positif, on a toujours été plus ou moins d’accord dans nos choix, ça donne envie de repartir ! » 

Et de poursuivre, « Toute la première partie était un régal. Passer devant à La Palma, c’était vraiment super, on était content car les conditions étaient très dures. Nous avons bien navigué, nous étions dans le rythme pendant toute la première partie de course. Quand ça se passe comme ça, tu es dans le match, ça paie, c’est une grande satisfaction. La seconde partie est toujours plus compliquée, c’est un pari. Cette année les options étaient assez limitées, tous les bateaux ont fait la même route mais avec des petits décalages. Nous avons tous été obligés de passer sous l’anticyclone, ça limite les choix et ça limite les écarts. » 

Place désormais à quelques jours de vacances pour Erwan et Eric qui profitent de la quiétude de l’île pour décompresser. Avec tout de même la Solitaire du Figaro, dont le départ sera donné le 24 juin à Paimpol, dans un petit coin de leur tête… Eric Péron est toujours à la recherche d’un sponsor pour y participer. Le Figaro Nacarat rentre en France en cargo, Erwan le récupérera dans 3 semaines et il lui restera 2 semaines pour se préparer. La préparation ne sera-t-elle pas un peu courte ? « On s’est bien préparé sur cette Transat ! » Dont acte. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter