30/06/2012


Erwan Tabarly - Tactique et vitesse au programme

A Gijon, Erwan Tabarly se prépare sereinement à la 2e étape de la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire qui reliera le port espagnol à St Gilles Croix de Vie, départ demain dimanche. Au programme de ces dernières 24 heures...

... repos évidemment, mais aussi et surtout météo. Pour le skipper de Nacarat, cette étape est majeure. Le parcours et les conditions météo risquent encore de provoquer des écarts au classement général. Erwan devra être dans le match dès le départ pour ne pas se laisser distancer. Explications. 

« Le début de ce deuxième round s’annonce un peu mou, avec une dorsale à traverser. On ne sait pas encore si elle va nous embêter un peu ou beaucoup ! Ce qui est sûr en revanche, c’est que nous nous ne pourrons pas la contourner puisqu’elle est sur notre route. Mais bonne nouvelle, au plus nous avancerons, au plus nous toucherons du vent fort. Il faudra donc vraiment prendre un bon départ, passer la ligne dans les premiers, se placer tout de suite dans le bon paquet afin de toucher du vent avant les autres. La bouée de dégagement devant Gijon constitue donc la première clé de cette étape. 

Ensuite nous remonterons sous spi, a priori sous 10 à 15 nœuds de vent, jusqu’à l’Occidentale de Sein (les cailloux au large de Sein) que nous laisserons laisser à tribord puis nous devrons virer une bouée au large de Brest avant de redescendre vers le Raz de Sein… Les conditions de navigation devraient donc être plutôt agréables, mis à part le temps ! 

Le Raz de Sein sera ce que l’on peut appeler un deuxième passage à niveau car nous aurons de gros coefficients de marée. Or si nous sommes contre le courant à cet endroit, nous pouvons perdre pas mal de terrain. Il ne faudra pas se louper. 

Une fois passé le Raz de Sein, nous y verrons plus clair. Puis il est possible que le vent mollisse un peu à l’arrivée et cela peut encore créer des écarts. 

Ce sera une étape vraiment intéressante, pas seulement une course de vitesse, il faudra être fin stratège. S’extraire de la dorsale, passer dans les cailloux au Raz de Sein, gérer les courants et les marées, ce sont des conditions que j’affectionne, qui me plaisent beaucoup.
Je suis extrêmement motivé comme toujours. Je me concentre sur ma météo et j’ai hâte de prendre le départ demain ! » 

Les premiers bateaux sont attendus mardi dans la journée à St Gilles. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter