18/03/2015


François Gabart - Le trimaran MACIF en phase d’assemblage

Toute l’équipe MACIF est sur le pont depuis ce début d’année 2015 avec le suivi de la construction du trimaran MACIF, l’assemblage des différentes pièces de ce puzzle géant a débuté au chantier CDK Keroman de Lorient. En parallèle, le skipper participe aux stages de Diam 24 à Port-la-Forêt, de façon à s’entraîner d’ici la mise à l’eau du trimaran de 100 pieds, prévue fin juin à Lorient.

Le trimaran MACIF en plein assemblage 

Alexis Courcoux / MACIF 

Quinze mois après le début de sa construction, la phase d’assemblage du trimaran MACIF a commencé cet hiver au gré des arrivées des différentes pièces chez CDK Keroman, à Lorient. « La coque centrale a été livrée au mois de décembre, elle a rejoint le flotteur tribord qui était déjà là-bas depuis novembre ; ont suivi le bras de liaison arrière fin décembre et la barre d’écoute fin janvier. Il nous reste deux gros morceaux : le bras avant, qui doit arriver fin mars et le flotteur bâbord, en avril. Quant au mât, il a été démoulé mi-février chez Lorima, et il sera prêt d’ici trois mois », détaille François Gabart, très heureux que les délais soient respectés. 

La date de mise à l’eau du trimaran de 100 pieds est donc prévue fin juin et sera suivi des premiers essais en mer : « Le montage de toutes les pièces, notamment des appendices (safrans, dérive de la coque centrale, foils), nous mobilisera quelques jours, puis nous effectuerons des tests en statique, avant les premiers bords, prévus début juillet. » D’ici là, le skipper du trimaran MACIF poursuit un entrainement physique régulier, indispensable lorsqu’il s’agira de prendre en main son futur géant : « Le nouveau bateau s’annonce exigeant à manier. Quand MACIF sera à l’eau, il faudra que je sois prêt physiquement, cela ne se prépare pas au dernier moment ! » 

Une aventure humaine et collective 

Alexis Courcoux / MACIF 

La construction du trimaran MACIF a logiquement poussé François Gabart à étoffer son équipe, aujourd’hui forte de 15 personnes dédiées au chantier. « Certains sont dans le bureau d’études, derrière les écrans, ou en relation avec les architectes et les fournisseurs, d’autres dans l’atelier à construire les pièces qui seront mises sur le bateau », explique le skipper qui prend à cœur ce nouveau rôle chef d’entreprise. « Nous essayons de progresser tous ensemble, d’être suffisamment curieux et ouverts d’esprit pour nous remettre en cause. 95 % des membres de l’équipe n’avaient pas eu l’opportunité de travailler sur de grands projets auparavant. Nous apprenons tous les uns des autres. C’est très excitant pour moi de gérer un projet d’une telle envergure, ce n’est pas forcément facile, mais comme je le dis souvent, si ça l’était, ce ne serait pas marrant ! » 

Toute l’équipe est motivée : « La construction du bateau se passe vraiment bien, la dynamique et l’état d’esprit au sein de l’équipe sont très bons, j’en suis content et fier, cela me plaît beaucoup. » Si sur l’eau, François Gabart sera seul à bord de MACIF, ce projet s’apparente à une véritable « aventure humaine et collective » que tous vivent à fond dans un objectif de performance. 

François Gabart de retour sur l'eau 

Après une pause hivernale, le Charentais navigue de nouveau depuis le mois de février. Il a participé à plusieurs stages d’entraînement en Diam 24 au Pôle Finistère Course au Large de Port-la-Forêt. « Une belle émulation sportive s’est créée autour de ce bateau que je trouve très accessible, cela me permet de trouver le bon compromis entre la nécessité de suivre la construction du trimaran MACIF et celle de continuer à naviguer dans un contexte sportif relevé. Le Diam 24 est assez éloigné en termes d’échelle, de comportement et de vitesse du futur MACIF, mais cela reste un multicoque, donc un support idéal pour s’entraîner. Mes coéquipiers sont Jean-Baptiste Marçon, qui cherchait un équipage avant de reprendre son poste aux côté de Nicolas Bérenger et Guillaume Le Brec, un marin polyvalent avec lequel je m’entends très bien. Il a l’avantage d’avoir navigué avec Vincent Riou sur ce support l’an dernier : son expérience nous permet de progresser plus rapidement. » 

François a inscrit trois rendez-vous au programme du Diam 24 MACIF : 

  • 17-19 avril Grand Prix de La Baule
  • 8-10 mai Grand Prix Guyader (Douarnenez)
  • 15-17 mai Grand Prix de l'Ecole Navale (Brest)

A propos du Diam 24
Ce bateau est un trimaran léger, sportif et conçu pour régater à trois. Son gabarit est de 7,25 m de long et 5,62 m de largeur. Il pèse 450 kg. Sa surface de grand-voile est de 22 m², 10 m² pour le Solent et 32 m² pour le genaker. 

Le chantier du Trimaran MACIF à date :  

  • Chantier CDK / Port-La-Forêt :
    • Bras de liaison avant > en cours d’assemblage
    • Flotteur tribord >  en cours d'assemblage des deux demi-coquilles et puits de Foils
    • Flotteur babord > en cours d’assemblage
  • Chantier CDK / Lorient :
    • Bras arrière > Greffé à la coque centrale  
  • Lorima / Lorient :
    • Mât : démoulé mi-février

Les prochaines échéances : 

  • Décembre 2014 – Mai 2015 : Assemblage de la plateforme
  • Novembre 2014 – Avril 2015 : Fabrication de la dérive de la coque centrale
  • Décembre 2014 – Mai 2015 : Fabrication des safrans des flotteurs et de la coque centrale
  • Mars 2015 : Fabrication du cockpit + meuble
  • Mai 2015 : Fabrication casquette + cabane
  • Fin Juin 2015 : Mise à l’eau du Trimaran

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter