06/05/2011


Lalou Roucayrol - Région Aquitaine - Port-Médoc au départ du Tour de Belle Ile

Partis en convoyage de Port-Médoc mercredi soir, Lalou Roucayrol et ses équipiers auront mis moins de 24 heures pour rallier le Morbihan et plus précisément La Trinité-sur-Mer.

Le skipper, qui s'est vu confier la barre de l'ancien 75 pieds d'Ellen Mc Arthur, rebaptisé Région Aquitaine – Port-Médoc, revient en terre bretonne pour un rendez-vous qui passionne les foules : le Tour de Belle-Ile. Un seul et unique départ sera donné à 10h demain pour les 465 bateaux engagés. 

Impossible de passer à côté du mât de 30 mètres de Région Aquitaine – Port-Médoc dans le port trinitain sans être attiré par cet incroyable bateau hors-norme. Apponté le long des quais, le trimaran est arrivé jeudi en milieu de journée. « C'était la première fois que je passais une nuit en mer depuis mon chavirage explique Lalou, et c'était super ! Nous avons eu de jolies conditions de navigation, un ciel étoilé, des dauphins... c'était une très belle nuit ! Le bateau glisse bien, même s'il est bien plus lourd qu'un 50 pieds. Il est fluide et a un super potentiel. » 

Bon arrangement 

Même si la compétition sera bien réelle sur l'eau, Lalou n'est pas venu établir une performance, mais cherche surtout à faire naviguer le bateau un maximum, comme l'indiquait son co-skipper Philippe Monnet : « Il est important que le bateau soit présent sur des régates mais étant en pleine recherche de financement, je n'ai personnellement pas le temps de m'en occuper. Lalou est un ami depuis l'époque ORMA et il a accueilli le bateau chez lui à Port-Médoc après la Route du Rhum. Cela lui permet également de naviguer cette saison en attendant la construction de son nouveau bateau. Je suis enchanté de cet arrangement. » 

Départ 10h00 demain 

Philippe et Lalou seront accompagnés de 6 autres membres d'équipage pour parcourir les 45 milles que compte ce tour de l'île. Avec une vingtaine de nœuds de sud-sud-est annoncée demain matin, la procédure de départ risque d'être fort compliquée avec les 465 bateaux. Lalou et son bateau géant devront jouer finement au moment du départ, entouré de bateaux aussi petits que des mini 6.50. « Nous n'avons rien à prouver et allons naviguer prudemment. Cela ferait désordre de se retrouver avec un bateau sous un des bras du trimaran. C'est assez rare de voir des départs aussi groupés en France, mais j'ai déjà pratiqué, sur le Tour de l'ile de Wight notamment. C'est impressionnant et il faut être très vigilant mais le spectacle est magnifique. » 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter