06/11/2011


Lionel Lemonchois - Prince de Bretagne à La Corogne : équipage et bateau sains et saufs

Contraint à l'abandon vendredi soir suite à la cassure nette de la crosse de bras de liaison avant bâbord, Lionel Lemonchois et Matthieu Souben ont amarré le Multi50 Prince de Bretagne dans le port de La Corogne ce dimanche à 17 heures.

Un soulagement pour toutes les équipes de Prince de Bretagne et pour l'équipage qui a su maîtriser avec prudence et talent la situation assez chaotique dans laquelle il se trouvait. 

Une belle performance 

Aux dires des deux préparateurs présents dans le port espagnol pour accueillir le bateau, l'équipage de Prince de Bretagne vient de réaliser un exploit. " Le bateau est vraiment endommagé et parcourir plus de 450 milles avec un flotteur qui ne tient qu'à un fil n'a pas du être une mince affaire. Respect ! " a confié Arnaud Aubry. 

Pour Lionel, si la déception a occupé son esprit dans les premières heures qui ont suivi l'avarie, c'est la satisfaction de voir le bateau en sécurité sans dommages supplémentaires qui prend le dessus ce soir. " Nous sommes contents d'être arrivés et d'avoir mis le bateau à l'abri. Toute la difficulté résidait dans l'objectif de ne pas abîmer plus le bateau. Nous pensions aller jusqu'à Gijon, puis le vent a tourné et nous avons du plonger au sud en direction de La Corogne pour rester dans des allures portantes et bâbord amure. Le bras de liaison s'est totalement encastré dans le flotteur avec la pression des impacts sur l'eau et la tension de la drisse de gennaker que nous avons utilisé pour retenir le flotteur. Ces dernières 48 heures, nous avons tout de même navigué parfois à plus de 20 noeuds. Lorsque le bateau était bien appuyé, c'était presque les moments les plus confortables ", a affirmé Lionel en ne plaisantant qu'à moitié. " Finalement notre bête noire n'était pas le vent mais plutôt la mer hachée. Pour le moment nous allons laisser le bateau au chaud à La Corogne quelques jours au moins. Les conditions à venir ne sont vraiment pas favorables pour parcourir les 330 milles qui nous séparent de Lorient. " 

Le repos des guerriers 

L'équipage Prince de Bretagne va désormais s'octroyer un peu de repos bien mérité après cette épreuve compliquée. Encore une fois, Lionel Lemonchois aura exploité au mieux son savoir-faire devant l'adversité et la difficulté, en gérant la situation avec calme, professionnalisme mais réactivité. Et, en vue du comportement réfléchi et de la sérénité dont Matthieu Souben a fait preuve alors qu'il s'élançait ici dans sa première transatlantique, il ne fait aucun doute que le Multi 50 Prince de Bretagne était mené par un duo de choc. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter