03/11/2011


Lionel Lemonchois - Première nuit sportive pour Prince de Bretagne (vacation radio)

Partis hier à 15 heures dans des conditions musclées mais maniables et propices à la vitesse en multicoque - 20-25 noeuds de vent au portant et une mer relativement plate - cette première nuit en mer de la Transat Jacques Vabre s'est révélée ...

... particulièrement sportive. En effet, au large du Cotentin, le Multi50 Prince de Bretagne et ses concurrents ont croisé leur premier front orageux et subi, à cette occasion, des rafales atteignant jusqu'à 40-45 noeuds. Actuellement, troisièmes des Multi 50, la mise en jambe a été un peu brutale mais a toutefois permis à Lionel Lemonchois et Matthieu Souben de prendre leurs marques et de se transformer radicalement de terriens en marins. 

Il est des transatlantiques plus difficiles à aborder que d'autres. Il y a celles dont la première nuit cueillent les navigateurs en douceur. Puis il y a celles dont la tombée du premier jour vient les saisir à froid, avec du vent fort, de la pluie et peu de visibilité. En la matière, les concurrents de la Route du Café ont été servis comme en témoigne Matthieu, le co-skipper de Prince de Bretagne joint à deux heures du matin, alors que le Multi50 des légumiers bretons se trouvait au niveau des îles Scilly et continuait de gagner du terrain dans l'ouest aux trousses de Crêpes Whaou qui pointe à quelques miles devant : « On peu dire que c'est musclé ! Ca mouille et ça secoue. Il y a 25 - 30 noeuds de vent et pas mal de mer donc on ne tire pas à fond sur la machine. On avance entre 20 et 24 noeuds de moyenne. Mais tout va bien à bord. Après avoir procédé à pas mal de changements de voiles sur le début du parcours, nous sommes désormais sous trinquette - un ris et on avons pu mettre en place notre système de quart pour essayer de nous reposer. Autant dire que cela n'est pas facile lorsque l'on prend un seau d'eau sur la tête toutes les cinq minutes. Depuis Barfleur, nous avons perdu de vue nos trois concurrents les plus sérieux. J'imagine qu'ils sont devant ? " A l'heure qu'il est, Matthieu doit désormais avoir sa réponse. Si Actual fait une route légèrement plus sud, Prince de Bretagne pointe à la troisième place entre Crêpes Whaou et Maître Jacques. Les écarts sont faibles et les vitesses sont proches... 

A présent, le vent devrait retourner au sud mais rester établi autour de 25 à 30 noeuds. Heureusement, quelques éclaircies vont faire leur apparition même si quelques grains devraient persister. Ceci étant, ce jeudi sera surtout marqué par la dégradation de l'état de la mer. Une déchéance radicale et casse-bateau pour les Multi50 qui devront donc jouer la carte de la prudence tout en affichant des vitesses élevées. En effet, une grosse houle d'ouest va se mêler aux vagues créées par le vent de sud et rendre scabreuse l'entrée dans l'océan Atlantique, dès ce matin. Pour le moment, en tout cas, la partition se déroule comme prévue à bord de Prince de Bretagne, skippé par un Lionel Lemonchois qui connaît la musique et qui confiait au moment de quitter Le Havre: « Nous allons chercher à gagner dans l'ouest en bâbord amure, en attendant la rotation du vent annoncée après le passage du front qui nous permettrait de passer tribord amure. » Bonne nouvelle cependant : à partir de demain, vendredi, Prince de Bretagne devrait s'extraire du marasme dépressionnaire qui campe actuellement sur l'Atlantique nord et ainsi allonger la foulée puis choisir son angle de descente vers le sud : radical ou à forte tendance dans l'ouest ? A suivre donc. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter