19/06/2014


Loïck Peyron - Mise à l'eau du "HAPPY" de Loïck Peyron

En hommage à Mike Birch, et à bord d'un bateau de légende en configuration d'origine, Loïck Peyron est de retour en solitaire pour revivre la Route du Rhum !

C'est à 12h30, jeudi 19 juin, que le "Ptit jaune", comme l'appelle avec amusement Loïck Peyron son propriétaire et skipper, désormais baptisé HAPPY, a touché l'eau à Vannes en face du chantier Multiplast. 

Jean Marie Liot 

Sister-ship de celui de Mike Birch, vainqueur de la première édition de la Route du Rhum en 1978*, le multicoque jaune s'alignera à Saint-Malo au départ de la Route du Rhum le 2 novembre prochain. Le navigateur baulois réalisera alors l'un de ses plus beaux rêves ! 

Une jolie histoire associée à un défi incroyable que Loïck Peyron se lance : rallier Saint-Malo à Pointe à Pitre dans les conditions de navigation « quasi identiques » à celles rencontrées il y a 36 ans ! 

Après quelques semaines de navigation, de réglages, d'entraînements et un aller-retour à San Francisco sur le catamaran Artemis en vue de la prochaine America's Cup. Loïck fera un pas incroyable du futur vers le passé. De la plus haute technologie aux systèmes anciens, le navigateur refait l’Histoire : "en l'honneur de Mike Birch, mon maître JEDi, et de Walter GREENE (architecte et constructeur). Et plus largement en hommage pour tous ces pionniers du multicoque ; il me tient à cœur de faire revivre ce trimaran de légende en naviguant avec les moyens et techniques de l'époque". 

D’une rivière anglaise au golfe du Morbihan 

Trouvé sur internet par Loïck, HAPPY a été ramené à Vannes d'une rivière près de Plymouth. Ce voilier, en bois de douze mètres de 1980, a ensuite passé quatre mois bien au chaud chez Multiplast, remis à neuf dans les règles de l'art par une équipe de copains. Sans partenaire financier, le navigateur impliqué depuis trente ans dans les évolutions technologiques les plus pointues de la voile moderne voit ici l'un de ses plus beaux rêves se réaliser : « aujourd’hui, c’est un vrai bonheur partagé de voir ce petit trimaran dont les flotteurs bananés donnent le sourire », confie Loïck. 

Quatre mois intensifs au chantier Multiplast 

Le travail de l’équipe du chantier s’est fait en plusieurs étapes : démontage de l’accastillage, mise à nu de la demoiselle, ponçage intégral, découvrant les couches successives, jusqu’au jaune original : « nous avons retrouvé les odeurs du bois assemblé avec soin il y a 34 ans par Walter et surtout sa femme Joan GREENE, effectué pas mal de travail de menuiserie pour réparer quelques zones de bois vieillissants. Nous avons enchaîné sur un cycle laborieux : enduit ponçage enduit ponçage… Tout en réalisant le dessin des plans car nous avions peu d'originaux.  Le choix de l’accastillage a été fait dans l’esprit de l’époque, c’est à dire simple », précise Loïck. 

Les copains de Loïck 

Antoine et Laurent Mermod, Anatole Modaï, Philippe Godefroy, Roland Alianic, Manu Gouot, Paul et Xavier Dagault, Marie Cairo, Bernard Pointet, Benoît Quemener. 

Loïck 

Tour du mondiste à la voile et finaliste de la Coupe de l’America, Loïck Peyron est sans aucun doute le skipper le plus emblématique de l’Ecole Française de la course au large, représentant dans le monde entier le savoir faire de son pays. 

A 18 ans il réalise sa première traversée de l’Atlantique en solitaire lors de la Mini-Transat. A 29, il est au départ du premier Vendée Globe de l’histoire, à l’occasion duquel il procède au sauvetage extraordinaire de Philippe Poupon. Communicateur et technicien hors norme, son expertise est « sans pareil » et fait de lui un « barreur » très demandé. C’est ainsi qu’on le voit à la barre de l’énorme catamaran Alinghi à l’occasion de la finale de la 33e Coupe de l’America, puis autour du monde aux commandes du Maxi Trimaran Banque Populaire V. Pilote d’essai pour Artemis Racing, il participe aux premiers vols des AC 72 sur la 34è America’s Cup. 

Doté d’un palmarès nautique unique,depuis de nombreuses années, Loïck Peyron est le marin préféré des Français (Tns-Sofrès), sportif talentueux, skipper avide d’innovation, directeur de team expérimenté, il continue de parler de la voile et du grand large avec simplicité et enthousiasme, toujours généreux et avide de partager ses aventures avec le plus grand nombre. 

Extraits de son palmarès :
4 tours du monde – 48 traversées de l’Atlantique
2013-2014 co-barreur d’Artemis sur la 34è America’s Cup
2012 Détenteur du Trophée Jules Verne
2011 Vainqueur de la Barcelona World Race
2010 Co-barreur d’Alinghi sur la 33è America’s Cup
3 fois vainqueur de l’Ostar (Transat Anglaise), 2nd de The Race (2001), 2nd du Vendée Globe (1990), 5 fois Champion du Monde Multicoques, 16 victoires en Grand Prix Orma, 4 victoires sur la course de l’Europe, 8 fois vainqueur du Trophée Clairefontaine, 2 fois vainqueur du Bol d’Or etc... 

*L’Histoire : malheureusement marquée par la disparition d'Alain Colas le 16 novembre 1978 à bord de Manureva, la première édition de la Route du Rhum est aussi celle de la « victoire sur le fil »  de Mike Birch sur Olympus Photo, devançant  Michel Malinovsky sur Kriter V de seulement 98 secondes, après plus de 23 jours de course. Cette première édition symbolise le moment où les multicoques ont acquis une réelle suprématie face aux monocoques. Avant cette course, tous les bateaux couraient dans la même catégorie. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter