02/09/2012


Michel Desjoyeaux - Foncia au départ de l’étape Kiel-Dublin

C’est à 14h50, ce dimanche, que Michel Desjoyeaux et ses cinq hommes d’équipage ont pris le départ de la première étape du MOD 70 European Tour. Après deux jours passés au rythme de petites courses en baie spectaculaires marquées par la victoire ...

... du team Foncia, c’est un tout autre programme qui attend les cinq trimarans monotypes : 1238 milles entre Kiel (Allemagne) et Dublin (Irlande) en passant par le sud de l’Angleterre, première des cinq étapes de ce grand marathon autour de l’Europe. 

1ère étape Kiel-Dublin : cinq mers à boire 

La direction de course avait imaginé deux scénarios différents pour la première étape du MOD70 European Tour, en cas de mauvaises conditions météo dans le nord de l’Europe. Avec le passage d’une dépression très creuse vers les hautes latitudes en début de semaine prochaine, c’est le tracé « Sud » qui a été privilégié. Au départ de Kiel, FONCIA et ses quatre concurrents n’iront donc pas tirer des bords dans une mer démontée (8 mètres de creux) et les vents déchaînés (plus de 45 nœuds) attendus aux abords des îles Shetlands, par 60° Nord. Mais « le parcours Sud » n’en sera pas moins difficile. Les équipages vont devoir avaler cinq mers d’une traite : la Baltique et celle du Nord, le célèbre Channel anglais en trait d’union, puis la Celtique et celle d’Irlande. Le tout dans un contexte très « côtier ». De nombreux obstacles jalonnent le parcours et la météo prévoit de servir une large palette de conditions. Les marins ont la garantie de disputer une étape aussi complète que complexe, avec son quota de manœuvres et de phases de transition. 

Une entame musclée 

Après un départ dans une brise de secteur ouest-sud-ouest d’une dizaine de nœuds, le vent promet de vite monter dans les tours. Le point d’orgue sera le passage, avec des rafales d’ouest à 40 nœuds, du détroit de Skagerrak qui sépare la pointe nord du Danemark et le sud de la Suède. Dès la première nuit, il faudra composer au louvoyage sur une mer courte : tonique ! Le rythme se calmera alors progressivement le long des côtes des Pays-Bas et de la Belgique, jusqu’au Pas de Calais dans des conditions plus légères générées par une dorsale. Quant à la Manche, annoncée sous influence anticyclonique, elle réserve son lot d’effets pimentant la course. Gageons en tout cas que les cinq équipages, tous très affûtés comme ils l’ont démontré à Kiel, se disputeront le moindre mille de cette étape de trois à quatre jours. 

Charles Caudrelier, navigateur :

« La première grosse difficulté de l’étape, c’est le trafic de la mer du Nord. On doit passer dans de nombreux endroits truffés de champs de pétrole et des rails de cargos, avec pas mal de limitations et des marques à respecter qui réduisent le terrain de jeu. Au large du Pas de Calais, il y aura un arrêt buffet pour tout le monde. Avec le régime anticyclonique qui s’installe à mi Manche, il se passera plein des choses : il y aura des coups et du jeu jusqu’en Irlande… » 

Betfair City Race : FONCIA domine 

Samedi, suite à un préambule encourageant sur les eaux germaniques, le team FONCIA a pris l’avantage au classement général provisoire. Le format des régates en baie disputées au plus près du public a tenu toutes ses promesses sur le plan d’eau de Kiel. Sur les six manches enchaînées en deux jours dans une brise légère, Michel Desjoyeaux (barre), Xavier Revil (tactique), Charles Caudrelier (navigation), Thierry Chabagny, Manu Le Borgne, Antoine Carraz, Nicolas Texier, Julien Falxa ont décroché deux victoires et deux places de deux, remportant ainsi la Betfair City Race. 

Au moment de mettre les voiles pour la première grande course de l’European Tour, le team FONCIA occupe donc la pole position avec 65 points, devant Spindrift Racing (63 points) et Groupe Edmond de Rothschild (62 points). 

Michel Desjoyeaux, à propos des City Races :

« A Kiel, la zone de course est particulièrement restreinte, ce qui a encouragé quelques croisements très chauds. Nous avons été plutôt bien inspirés sur les départs, qui restent une phase décisive, et assez percutants dans les choix stratégiques. Nous avons aussi eu un peu de chance dans ce format de régates, mais cela fait partie du jeu qui exige d’être opportunistes et réactifs. Ceux qui poussent les manivelles au milieu n’ont vraiment pas chômé, les manœuvres n’ont pas arrêté de s’enchaîner sur des petits bords d’à peine plus d’une minute. Cette belle entrée en matière nous met tous en confiance pour la suite, même si on mesure que le jeu est à chaque fois un peu plus serré. » 

** Classement de la Kiel Betfair City Race après 6 manches
1-Michel Desjoyeaux (FONCIA) : 65 points
2-Yann Guichard (Spindrift racing) : 63 points
3-Sébastien Josse (Groupe Edmond de Rothschild) : 62 points
4-Sidney Gavignet (Musandam-Oman Sail) : 55 points
5-Stève Ravussin (Race for Water) : 55 points 

Pour Mémo :
** Les 8 hommes du bord des régates inshore à Kiel (Betfair City Race et Speed Match) : Michel Desjoyeaux, Xavier Revil (tacticien), Charles Caudrelier (navigateur), Thierry Chabagny, Manu Le Borgne, Antoine Carraz, Nicolas Texier, Julien Falxa 

** Les 6 hommes du bord de l’étape offshore Kiel-Dublin : Michel Desjoyeaux, Xavier Revil (tacticien), Charles Caudrelier (navigateur), Thierry Chabagny, Manu Le Borgne, Antoine Carraz 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter