02/02/2011


Pascal Bidegorry - Jour 11 - Engranger pour la suite

434 milles récupérés et 741 milles parcourus en 24 heures ! Après plusieurs journées de vaches maigres imposant aux marins et à leur monture un régime strict, Pascal Bidégorry et ses hommes ont redémarré. Objet de toutes leurs convoitises ...

... la dépression leur a accordé ses faveurs dans la nuit et leur donne la possibilité - enfin - de faire de l'Est. Avec une moyenne de près de 34 nœuds la nuit dernière, le Maxi Banque Populaire V a quasiment réduit son écart à néant. Une bouffée d'oxygène qui tombe à point nommé avant de nouvelles difficultés à prévoir aux abords de Bonne Espérance. 

« On essaie de calmer la bête » 

Avec près de 400 milles de retard sur le tableau de référence du Trophée Jules Verne hier, l'addition paraissait salée mais n'avait rien pour affoler Pascal Bidégorry. Les 26,9 milles d'avance ce mercredi viennent appuyer la fameuse théorie de la relativité des avances et des retards à l'échelle d'un tour du monde. En 24 heures, la tendance s'est inversée et l'équipage a pu récupérer l'intégralité de son retard. Bénéficiant de vents de 30 nœuds de secteur Nord Nord Ouest depuis la nuit dernière, le rythme des quatorze marins du Maxi Banque Populaire V a radicalement changé. De la chasse à la risée, on est passé à l'art parfois délicat de la conduite en équilibre et de la maîtrise de l'incroyable potentiel de la machine : " On commence à avoir entre 30 et 35 nœuds de vent, on va être obligé de lofer un peu. Si on ne fait rien, il va à 40 nœuds et à cette vitesse on peut casser. Il faut tenir la bête ! Même avec deux ris on va à 40 nœuds. On diminue la toile petit à petit. La mer est super courte, même avec notre gros bateau on a fait deux ou trois « plantouilles »... autant vous dire qu'on a tout mis sur l'arrière. On se posait même la question de remplir les ballasts." 

Perplexe pour la suite 

Engranger les milles et des sensations positives, et prendre aujourd'hui tout ce qui peut l'être ; voilà bien l'obsession du moment à bord du trimaran aux couleurs de la Banque de la Voile. Un enrichissement qui pourrait bien être de courte durée ainsi que le confirmait Pascal Bidégorry : "On ne parle que de la suite ! Je pense ne pas être loin de la réalité en disant qu'on est dans une situation difficile. Les seules routes qui pourraient nous faire passer dans un temps à peu près correct seraient des routes qui feraient du 55° 57°... Il va falloir trouver une solution. Je suis un peu perplexe pour la suite au niveau météo parce que j'ai bien peur que ce soit un peu compliqué. On sait qu'on a des glaçons par 45° pour les premiers. Il faudra avoir passé Bonne Espérance pour passer plus Sud". 

Une situation compliquée qui obligera donc les stratèges à opérer un choix cornélien entre un "plongeon" dans le Sud en terrain miné ou une navigation plus au Nord avec des vents contraires et donc beaucoup moins de gain sur la route... Profiter aujourd'hui de ce qui ne sera peut-être plus là demain ! 

Record à battre :
Pour devenir nouveau détenteur du record, le Maxi Banque Populaire V devra être de retour au plus tard le 11 mars 2011 à 19 heures 55 minutes 37 secondes (heure de Paris). 

Temps de référence :
Groupama 3 (Franck Cammas) : 48j 7h 44min 52s 

Avance/Retard à 16h00 :
74 milles d'avance par rapport au temps de référence 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter