09/11/2010


Philippe Monnet - Une approche dans les petits airs

Ce mardi, tandis que Franck Cammas vient de remporter cette 9ème Route du Rhum-La Banque Postale, Philippe Monnet sur sa Boîte à Pizza pointe toujours à la 5ème place chez les Ultimes. Le trimaran progresse difficilement à ...

... 4,1 nœuds à 1.000 milles nautiques de Pointe à Pitre, que le navigateur compte atteindre d'ici le 13 novembre. Le dernier tiers de cette traversée de l'Atlantique s'annonce des plus lents. 

Plus habitué au rythme soutenu d'un tour du monde à l'envers par exemple, le skipper de la Boîte à Pizza trouvait déjà le temps long en fin de semaine dernière dans les petits airs de l'Atlantique. Le malheureux n'est pas au bout de ses peines : « Ça va être lent, vue l'état des cartes météo qui sont malheureusement assez fidèles à ce qui va se passer. Je me demande si je n'aurais pas dû prendre des rames ! Avec le petit anticyclone au nord de la Guadeloupe qui bouffe tout le vent, il me reste plus que les miettes. A 1.000 milles de l'arrivée, je n'ai pas vraiment de passages. Les conditions sont assez pénibles car c'est un temps à grains avec beaucoup d'écart de vent en direction et en force. Et puis des orages, cette nuit des éclairs très puissants ont déchiré le ciel juste devant moi. Heureusement que c'était un phénomène qui s'en allait car je n'avais pas envie de rentrer là-dedans. » 

Seul en mer mais pas sur l'eau 

A quelques jours de l'arrivée, pas de casse à déplorer sur La Boîte à Pizza et c'est bien là l'essentiel pour le navigateur « la dérive a toujours son chou-fleur en bas. J'ai également pris un requin dans le safran il y a 4 jours, mais on dirait que le safran a mieux résisté que le requin. Il y a beaucoup de choses qui trainent sur l'eau, hier je suis passé le long d'un énorme tronc d'arbre, à dix mètres plus à droite et à 25 nœuds, c'était cuit pour moi. » 

Les conditions météo des jours à venir donc sont très complexes, il va falloir plus que jamais faire preuve de patience et de vigilance, pour cela, on peut compter sur Philippe Monnet qui demeure en plein forme. « Pour le moment la course ne tire pas sur les hommes. Avec les différences de bateaux on se retrouve un peu seul dans notre catégorie. Du coup, on a une course pas du tout serrée. Cela fait bizarre de naviguer avec des écarts aussi importants et cela enlève beaucoup de pression et d'intensité. » 

A propos de Franck Cammas 

« La victoire de Franck Cammas ? Il a fait une belle démonstration, il a prouvé qu'il pouvait mener tout seul un géant de 32 mètres. C'est une première par rapport à Vendredi 13 ou à Club Méditerranée, le gigantisme a payé sur cette Route du Rhum. La météo a aidé c'est sûr. C'est incroyable, personnellement je n'ai pas diminué ma grand voile, on a toujours eu 15-20 nœuds de vent. Il est certain que pour les géants comme Groupama 3, cela aide un peu. Même si le bateau était amputé ce qui peut être gênant dans le petit temps, mais il est certain que la longueur de la flottaison rattrape le premier handicap. Faut-il encore manier le bateau tout seul ce qui n'est pas une mince affaire. Je le félicite. » 

Beaucoup d'incertitudes à 1.000 milles de l'arrivée. Pour le moment, Philippe Monnet envisage de progresser de 250 milles nautiques environ par jour. A ce rythme là, on pourrait voir arriver la Boîte à Pizza autour du 13 novembre à Pointe à Pitre. Avant ? « Sauf un miracle, je n'y rêve pas trop. » précise le marin. 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter