18/05/2012


Karine Foconnier - Ingerop Armen Race - Navigation express pour Karine et le Sodeboys

Navigation express dans la brise pour Karine et les Sodeboys qui ont parcouru les 330 milles de l'Ingerop Armen Race en 16h47'06' à 19,66 nœuds de moyenne.

Karine Fauconnier qui, en l’absence de Thomas Coville, a pris la barre du maxi trimaran SODEBO avoue qu’elle a été vraiment bluffée par les compétences et la motivation de l’équipe technique embarquée. 

Avant le départ hier après midi, les six équipiers comptabilisaient seulement trois petits jours d’entraînement tous ensemble. S’ils connaissaient tous parfaitement le bateau travaillant dessus depuis des mois, un seul d’entres eux, Johen Krauth, est un pro de la régate. 

« Mais même avec un équipage rodé » expliquait Karine à l’arrivée « on n’aurait à peine fait mieux. Sodebo est fait pour les longs bords. On a logiquement perdu du temps dans les empannages pendant le parcours côtier autour de Belle Ile. Du fait de la taille du bateau, tout prend beaucoup plus de temps. C’est compliqué de tenir le rythme imposé par la régate. Techniquement, le bateau est extrêmement bien préparé. Il est sain et solide. On a eu un seul souci technique avec l’enrouleur de trinquette. Le vent montait et on n’arrivait pas à réduire. On a perdu une bonne heure sur ce coup là. » 

Heureuse de la confiance de Thomas et Sodebo et pas du tout dépaysée, Karine est vraiment heureuse d’avoir eu l’opportunité de retrouver les sensations du large à la barre d’un multicoque géant. « A part dans un bord de portant assez mou, on s’est régalé dans les conditions de reaching malgré une mer relativement formée et des rafales jusqu’à 30 nœuds ! Sur un bateau de cette taille, tu n’as pas le droit à la moindre erreur de concentration. Le skipper est obligé d’être hyper rigoureux et attentif pour que chacun tienne son rôle. Comme l’équipe technique embarquée n’est pas un équipage de régatiers professionnels, on a systématiquement anticipé chaque manœuvre et ainsi, on n’a jamais été pris au dépourvu. » 

La navigatrice ne tarit pas d’éloge sur les qualités du bateau, même si elle l’a trouvé assez physique : « On aimerait simplement qu’il soit un peu plus facile, un peu plus féminin. » 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter