02/06/2012


Vincent Riou - Final sous haute tension !

PRB a été le premier 60’ à virer le Fastnet hier soir. Vincent décrivait ce matin à la vacation les conditions idéales dans lesquelles il a passé le célèbre phare : « On a eu du très beau temps pour passer le phare, cela a tassé un peu la ...

... flotte car j’ai eu de la pétole juste avant d’arriver. C’était joli, nous avons pu passer tout près car la mer n’était pas mauvaise et les conditions étaient sympas. C’était facile à manœuvrer. » 

Si les écarts se sont en effet dangereusement resserrés, le skipper du monocoque vendéen garde toujours la main dans ce qui constitue désormais la dernière ligne droite vers La Rochelle. Cheminées Poujoulat qui a créé un décalage dans l’ouest d’une cinquantaine de milles a perdu un peu de terrain et c’est désormais François Gabart qui occupe la position du chasseur direct de PRB. Macif est à seulement 9.6 milles du tableau arrière de PRB et a choisi de se décaler aussi légèrement dans l’ouest. Chaque manœuvre, chaque réglage va prendre encore d’avantage d’importance pour parcourir les 300 derniers milles jusqu’en Charente Maritime ! Et dans ces conditions, forcément, la position de chassé n’est pas la plus simple !
En ce milieu de journée, la flotte progresse toujours au près avant une transition qui lui permettra de naviguer au portant. Une allure qui devrait soulager les hommes comme les bateaux…. « Nous avons une petite descente de la Bretagne puis de la Vendée. Pour arriver en Charente, cela s’annonce avec les grandes voiles ballon, ça va être rigolo car nous n’avons encore pas eu l’occasion de les sortir des soutes » se réjouit Vincent, confiant sur le potentiel de son bateau dans ces conditions. Mais au vu des écarts infimes, la différence se jouera sur la manière de chacun d’exploiter les capacités de son bateau. « Il faut bien se dire que les prévisions sont assez fiables, tout le monde est plutôt bien formé et compétent pour analyser les données et faire une stratégie. Forcément, les trajectoires sont peu différentes, ça se joue dans des détails et des petits coups » analyse Vincent. 

Le final de cette deuxième étape en solitaire pourrait bien se terminer comme lors de la première étape dans un mouchoir de poche. Rappelons qu’à l’arrivée à Cascais, 6 minutes séparaient le vainqueur Virbac Paprec de Macif, deuxième. PRB s’était classé troisième à 53 secondes de Macif ! Pour remporter l’Europa Warm Up, Vincent doit impérativement s’imposer à La Rochelle devant François Gabart, cette deuxième étape étant dotée du même coefficient que la précédente. L’arrivée des premiers est prévue demain aux alentours de 16h00 TU soit 18h (heure française). 

Vincent à la vacation ce matin :

« Ça va pas trop mal, ça tape, on fait du près mais tt va bien. On a eu du très beau temps pour passer le phare, cela a tassé un peu la flotte car j’ai eu de la pétole juste avant d’arriver. C’était joli, nous avons pu passer tout près car la mer n’était pas mauvaise et les conditions étaient sympas. C’était facile à manœuvrer. Le Fastnet, c’est toujours sympa, on l’a souvent passé en Figaro et dans d’autres courses, cela me réussit pas trop mal mais il reste encore un peu de chemin et un peu de boulot avant La Rochelle. On avance un peu à l’aveugle car nous n’avons pas trop de nouvelles de notre concurrent, ce n’est pas ce qui a de plus simple pour une fin de parcours comme celle-là. Il y aura une transition près / portant à gérer, on a hâte d’être au portant en route direct vers la maison. On passera dans la soirée devant la maison, devant la pointe Bretagne et nous serons demain en milieu de journée à La Rochelle. Nous avons une petite descente de la Bretagne puis de la Vendée. Pour arriver en Charente, cela s’annonce avec les grandes voiles ballon, ça va être rigolo car nous n’avons encore pas eu l’occasion de les sortir des soutes. On va finir d’utiliser tout le panel de voile qu’on a à bord. C’est une course qui se déroule plutôt bien, nous avons rencontré à peu près toutes les conditions, cela aura été plutôt riche d’enseignement pour tout le monde et puis cela nous a permis de faire une belle course. Il faut bien se dire que les prévisions sont assez fiables, tout le monde est plutôt bien formé et compétent pour analyser les données et faire une stratégie. Forcément, les trajectoires sont peu différentes, ça se joue dans des détails et des petits coups. On va dans le sens où la stratégie à l’avenir aura moins d’importance. C’est la manière de faire avancer les bateaux qui primera. Il y a un certain charme qui s’en va mais il y aura toujours des petites choses à faire et cela va nous amener à chercher plus dans le détail pour faire la différence. » 

Classement à 11h30 :
1. PRB à 323 milles de l’arrivée
2. MACIF à 9.6 milles
3. Cheminées Poujoulat à 22.1 milles
4. Banque Populaire à 48.7 milles
6. Acciona 100 % EcoPowered à 229.6 milles
5. Groupe Bel ABN
7. Virbac Paprec ABN 

Donnez une note :

Votre commentaire
Tous les commentaires sont modérés avant publication, afin de garder toute objectivité, les publicités cachées ou contre publicités sont interdites, et leurs auteurs seront black-listés.

Voir toutes les news

Follow us on socials networks

facebook twitter dailymotion google

Abonnez-vous aux flux RSS

Suivez l’actualité de tous nos magazines en vous abonnant à notre flux RSS ou en vous inscrivant à notre newsletter que vous recevrez par email.

S'abonner à un flux RSS

S'abonner à une newsletter